Tri i Dve



Formé en 2008, TRI i DVE est un groupe de cinq musiciens venus d’ Allemagne, de Suisse, de Bulgarie et du Japon, établis à Lausanne.

Le nom ‘TRI i DVE’ , ‘trois et deux’ en bulgare, évoque l’ asymétrie des rythmes balkaniques ainsi que la capacité du groupe à combiner duos, trios et quintettes.Tous musiciens classiques de haut niveau, ils nous emmènent d’ est en ouest entre musiques tziganes, klezmer ou balkaniques (particulièrement bulgares) et musique de salon viennoise et italienne, entre airs traditionnels et compositions classiques (Bartok, Monti, Brahms), intégrant à leur jeu plusieurs instruments traditionnels.

TRI i DVE se produit régulièrement en Suisse, et a joué notamment au Cully Classique Festival, au Boswil Musiksommer, au Festival du Bois qui chante à Château d’ Oex, à la Guilde de la Musique de Chambre et aux Jeunesses Musicales Suisse où ils ont donné des masterclasses.

Ils ont également joué au Royaume-Uni, en France, en Allemagne et en Italie, et collaboré avec de grands noms tels que Nebojsa Zivkovic, Wynne Evans, Tchiki Duo, Blaise Mettraux et avec plusieurs orchestres et choeurs en Suisse.

Félix Froschhammer, violon

Né à Munich, Félix Froschhammer commence le violon avec Olga Voitova, puis intègre les classes de Pierre Amoyal et Salvatore Accardo. Il participe à des masterclasses avec Aaron Rosand, Josef Märkl, Boris Kuschnir, Eduard Schmieder et bien d'autres. A l'âge de 10 ans, il fait ses début en solo avec le Münchner Rundfunkorchester. En 2002, il reçoit la prestigieuse bourse du Bayerischer Musikfonds lui permettant d'étudier avec Pierre Amoyal à la Haute Ecole de Musique de Lausanne. Il obtient son master de soliste en 2007 avec les plus hautes distinctions, et reçoit plus tard un prix spécial de la Sinfonietta de Lausanne récompensant sa réussite professionnelle.Avec le Duo Froschhammer, en compagnie de sa sœur Julia au piano, Félix remporte l'unique prix du concours international Wolfgang Jacobi de Musique de Chambre du XXe siècle.
Il enregistre un album (octuors de Mendelssohn et Spohr) sous le label Tokyo Camerata avec la Camerata de Lausanne (2004), et deux autres sous le label Vocation Records avec Tri i Dve (spécialisé dans les musiques des Balkans) et le Trio Sonaare (Mendelssohn, Beethoven). Il enregistre également plusieurs duos pour violon et violoncelle (Kodaly, Ravel et Glière) sous le label ArcoDiva.
Membre permanent de la Camerata de Lausanne (fondée par Pierre Amoyal), il se produit avec cet ensemble en Europe, en Asie et en Russie, et joue en solo avec Pierre Amoyal les doubles concertos de Bach et Vivaldi. Premier violon du quatuor Casal et violon solo de l'Ensemble Symphonique de Neuchâtel et de la Sinfonietta de Lausanne, Félix joue également un rôle important dans le groupe Tri i Dve (musiques balkaniques). Il se produit également un peu partout en Europe et dans le monde en tant que concertiste et soliste, dans de prestigieux festivals (Rheingau Musikfestival, Ludwigsburger Festspiele, Gstaad Menuhin, Styriarte Graz, Schwetzinger SWR, Haydnfestspiele Eisenstadt, Murten Classics, Bodensee et Cully Classic Festival) et sur des scènes de renommée mondiale à Shanghai, Bangkok, Moscou, Singapour, Lucerne, Milan et Paris. Ses performances sont régulièrement retransmises par les radios et chaînes de télévision telles que Bayerischer Rundfunk, Österreichischer Rundfunk, Südwestdeutscher Rundfunk, DLF, SRF Kultur, Radio Suisse Romande Espace 2, France 2, Arte TV et Mezzo.

Nico Prinz, violoncelle

Né à Lugano, Nico Prinz commence ses études musicales à l’âge de neuf ans avec E. Roveda et T. Yamashita, et obtient son diplôme d’enseignement italien au Conservatoire de Milan avec D. Barzanò. Il termine ensuite le diplôme d’enseignement suisse au Conservatoire de Lausanne en 2000 avec M. Hayashi, suivi en 2003 du diplôme de concert avec P. Demenga. Entre 1989 et 1996, il est violoncelle solo dans l’Orchestre des jeunes de la Suisse Italienne. De 1993 à 1999, il est membre du Quatuor Arcadia. Il gagne plusieurs concours, notamment le premier prix aux Concours de Stresa et d’Ispra en Italie, le deuxième prix au Concours suisse pour la jeunesse en 1996 ainsi que le premier prix au Concours de Varazze en Italie en 2002 (en l’honneur de F. Cilea). Il participe à de nombreuses masterclasses, notamment avec A. Bonucci, A. Bylsma , W.-S. Yang et A. Noras. Entre 2003 et 2009 il est membre de l’Ensemble Nymphéas, avec lequel il donne de nombreux concerts au Japon et en France, et qui est lauréat du prix de musique de chambre de l’Académie Ravel à Saint-Jean de Luz. Aujourd’hui… Nico Prinz est titulaire à l’Aargauer Symphonie Orchester et violoncelle solo au Sinfonietta de Lausanne. Il joue à la Camerata de Lausanne, fondée et dirigée par Pierre Amoyal, et il est remplaçant à l’Orchestre de Chambre de Lausanne, à l’Ensemble Symphonique de Neuchâtel et à l’Orchestre de la Suisse Italienne. Il est en outre membre du Geneva Cello Quartet depuis sa fondation en 2012.

Tashko Tasheff, contrebasse

Né à Plovdiv, en Bulgarie. Il commence des études d’accordéon à l’age de 6 ans. C’est plus tard, à 14 ans, qu’il décide de se dédier à la contrebasse dans le cadre de l'Académie de Musique de Plovdiv et de l'Académie Nationale Pancho Vladigerov (anciennement "Bulgarian State Conservatory") sous la baguette du professeur Nicolay Nikolov. Désireux de parfaire son art dans un cadre prestigieux, il obtient en 1991 l'immense privilège de venir en Suisse étudier à Gstaad, à l'Académie Internationale de Musique Menuhin. De 1996 à 2000, il termine sa maîtrise avec le professeur Michel Veillon au Conservatoire de Lausanne. En 2003, il rejoint la Camerata de Lausanne (dirigée par Pierre Amoyal) en tant que contrebassiste soliste. Aujourd’hui Tashko Tasheff est contrebasse solo à l'Ensemble Symphonique de Neuchâtel ainsi que dans diverses formations plus légères de musique moderne et de théâtre. Il joue également régulièrement avec la Camerata de Lausanne. Depuis toujours passionné et inspiré par la musique folklorique – des musiques traditionnelles bulgares jusqu’à Gustav Mahler –, Tashko est un formidable connaisseur de tous les courants musicaux de l’Europe de l’Est. Il fonde en 2010 avec son épouse Asami Uemura, harpiste, le quintette international Tri i Dve, interprète d’airs de chambre classiques autant que de pièces traditionnelles populaires du folklore bulgare ou klezmer. Grace à Tri i Dve il redécouvre la passion pour l'accordéon – et pour le duduk. Il joue occasionnellement avec les étoiles de la musique bulgare Petar Ralchev, Peyo Peev, Angel Dimitrov et Nedyalko Nedyalkov

Asami Uemura, harpe

Née à Fukuoka, au Japon. Elle commence à jouer du piano à l’âge de 6 ans et passe ensuite à l’étude de la harpe à l’âge de 12 ans avec Josef Molnar, ex-harpiste principal de l’Orchestre Philharmonique de Vienne. Elle étudie également avec Carol McLaughlin, Suzanna Mildonian et David Watkins.En 1995 elle débute comme soliste lors de divers récitals à Tokyo. En 1996, elle a l’honneur de se produire devant l’empereur du Japon au Palais Impérial. Cette même année, elle est sélectionnée pour participer au 66ème Yomiuri New Player Concert. Dès 1996 elle poursuit ses études de harpe et de musique de chambre au Conservatoire de Lausanne avec Chantal Mathieu, où elle obtient le 1er prix de virtuosité. Asami Uemura se produit régulièrement en concert avec plusieurs orchestres, dont la New Japan Philharmonic, l’Orchestre Symphonique de Bienne, la Sinfonietta de Lausanne ainsi que l’Orchestre Symphonique de Berne. Depuis son arrivée en Europe elle se passionne pour la musique folklorique et la musique d’ensemble, qu’elle arrange pour son instrument. Elle est également membre fondatrice du quintette Tri i Dve, spécialisé dans les musiques bulgares et klezmer.

Ivaylo Dimitrov, accordéon

Né à Ruse (Bulgarie), Ivaylo Dimitrov joue de l’accordéon depuis sa plus tendre enfance. A six ans il commence à étudier l'instrument. Il se passionne pour le folklore bulgare, le jazz et les musiques du monde en général. Il participe à differents projets et ensembles de musique bulgare, balkanique, classique et klezmer. Pendant plusieurs années, il est membre de l'ensemble de danse et musique folklorique Rouschoukleeche dans la ville de Ruse (Roussé), en Bulgarie, avec lequel il se produit dans différents festivals folkloriques internationaux en Europe. Il assiste aussi à des masterclasses avec des musiciens renommés de Bulgarie, de France et d'autres pays. Aujourd’hui Ivaylo Dimitrov se produit au sein des formations suivantes : Parfum Bulgare (qu’il co-fonde en 2010), Tri i Dve (qu’il rejoint en 2012), et plus récemment Gilgul (qu'il lance en été 2014 avec d'autres musiciens rencontrés à l'HEMU Jazz de Lausanne). Il se produit également, en groupe ou en solo, dans des festivals internationaux un peu partout en Europe (France, Roumanie, Autriche, Espagne, Pays de Galles, Angleterre, Italie, Luxembourg, etc.). Ivaylo est passionné par l’innovation, les harmonies et les rythmes riches de même que par le travail du son, le "feeling", l'originalité stylistique – tout autant que par la tradition.



Plus d’informations sous:

www.3i2.info


église de Corpataux à 17h30

Image