Quatuor Essor

Quatre jeunes et talentueux musiciens fribourgeois s’unissent afin de rappeler aux habitués des salles de concert que le quatuor pianos-percussions existe et qu’il est, de plus, incroyablement riche en couleur. L’idée est simple : proposer un programme trop peu joué dans une formation trop peu présente sur la scène classique.

En effet, mis à part la fameuse « Sonate pour deux pianos et percussions » de Bartok, quel public peut prétendre connaître le répertoire écrit pour deux pianistes et deux percussionnistes ? Celui-ci existe pourtant bel et bien à travers plusieurs oeuvres originales et de nombreux arrangements.

Le « Quatuor Essor » s’est lancé pour but d’amener ces oeuvres dans les salles afin d’offrir au public une vague de fraîcheur à travers un monde sonor inattendu, de nouveaux mélanges de timbres et un échange musical enthousiaste et complice. Le choix du programme permet au quatuor de présenter toute leur palette expressive dans le cadre d’un concert d’une durée de 60 minutes.

La Rhapsody in Blue ouvre le concert. Le public est alors transporté vers les contrées jazzy de la musique classique et un monde s’ouvre. C’est celui des mélanges, des mariages de styles et des frontières surpassées. L’audience comprend alos que ce soir déhanché rimera avec virtuosité et musique classique avec grooves exotiques.

Viennent ensuite les fameuses Danses Symphoniques de West Side Story. Les personnages s’affirment ; alors que les percussionnistes prennent le rôle de coloristes, les pianistes supplantent l’orchestre. La salle entre dans le monde des comédies musicales new-yorkaises ; rythmes dansants et mélodies entraînantes dans une atmosphère légère mais toujours si poétique.

Finalement, la Danzon No 2 d’Arturo Marquez vient se placer comme la cousine mexicaine des Danses de Bernstein ; de magnifiques rythmes et mélodies latines sur fond d’instruments et grooves sud-américains offrent au public un final autant poignant qu’explosif.

Membres du « Quatuor Essor »

Le Duo DLAM, formé des percussionnistes Annick Richard et Luca Musy, a fait appel à deux de leurs amies pianistes, Fiona Hengartner et Elise Monney, afin de former le « Quatuor Essor »

Se connaissant depuis longue date, ayant déjà eu l’occasion de collaborer lors de nombreux projets et partageant les mêmes idées artistiques ; l’entente musicale et la complicité dans leur jeu n’ont pas mis longtemps à s’installer et à grandir.

Ainsi, c’est précisément cette amitié et complicité qui, sur scène, donne au quatuor son unité et au concert toute sa cohérence.

Fiona Hengartner, pianiste

Fiona Hengartner a étudié le piano au Conservatoire de Fribourg auprès de François Geiger et François Beffa et à la haute école de musique de Lausanne dans la classe de Pierre Goy et Christian Favre. Dans le cadre de ses études, elle reçoit un prix d’excellence pour son mémoire et récital de Bachelor, ainsi que le prix Paderewski pour son récital de master de pédagogie. Elle a effectué un deuxième master en musique de chambre à la Zürcher Hochschule der Künste auprès de Ulrich Koella.

Actuellement, elle poursuit une formation postgrade - « Certificate of Advanced Studies » - dans la classe de Christoph Berner à la Zürcher Hochschule der Künste et enseigne le piano au Conservatoire de Fribourg et à la Musikschule Knonaueramt. Elle est également co-répétitrice au Conservatoire de Zürich.

Lauréate de divers concours, Fiona obtient le « prix spécial Longines » lors de la finale du 5ème concours national du Jura. En 2006, elle remporte un premier prix au concours international de musique contemporaine de Fribourg et le prix d’interprétation du morceau imposé. En finale du concours suisse des jeunes musiciens, elle obtient un premier prix en catégorie « duo de piano » (2006) et en « piano solo » (2009), ainsi que le « prix Astona 2009». En 2013, elle est lauréate du fonds Pierre et Renée Glasson et de la « bourse du talent et de la créativité » décernée par la fondation du Casino Barrière de Montreux. Elle obtient le prix Elsner 2014 et est lauréate de la bourse Wagner 2016. Elle est également récemment soutenue par la fondation Vincent Merkle.

Annick Richard, Percussions

Née en 1992, Annick Richard débute, à l’âge de 8 ans, les percussions classiques auprès de Louis-Alexandre Overney et de Maxime Favrod au Conservatoire de Fribourg.

Après l’obtention de son Bachelor en percussions classiques en 2014 et de son Master en Pédagogie musicale en juin 2016, elle poursuit ses études auprès de Stéphane Borel, Nicolas Suter et Jacques Hostettler (Tchiki Duo) à la Haute Ecole de musique de Lausanne en vue de l’obtention du Master en performance, orientation concert.

Elle a eu l’occasion de travailler avec de nombreux artistes tels que David Punto, lors d’un échange Erasmus à l’Université des Arts de Berlin ainsi que Keiko Abe, marimbiste japonaise, Nick Woud, timbalier hollandais et Nebojsa Zivkovic, percussionniste serbe lors de masterclasses.

En 2013, Annick Richard gagne le troisième prix au concours suisse de percussions, catégorie marimba. Elle se produit seule ou régulièrement au sein du Duo DLam, duo de marimbas et percussions et est membre de l’Orchestre symphonique suisse des jeunes. Annick Richard a participé à différents projets au Montreux jazz festival, à l’émission de radio « Master sur les Ondes » et elle enseigne les percussions aux jeunes musiciens de différentes écoles de musique.

Elise Monney, pianiste

Elise Monney est née en 1991 et est originaire de Corpataux (FR). A l’âge de 7 ans, elle commence l’apprentissage du piano avec sa tante Stéphanie Monney, puis elle obtient le certificat pré-professionnel au Conservatoire de Fribourg en 2011 dans la classe de Philippe Morard. Après l’obtention de son baccalauréat au collège St-Michel de Fribourg, elle part faire ses études à la Haute Ecole des Arts de Berne. Dans la classe du professeur Tomasz Herbut, elle obtient un Bachelor en 2014, puis un Master en pédagogie en juin 2016, les deux fois avec la mention « Très Bien ».

Elise s’est perfectionnée auprès de pianistes tels que Luiz de Moura Castro, Pascal Godard, Philippe Cassard, Finghin Collins, Edith Fischer. Actuellement elle enseigne le piano à l’école de musique de Giffers-Tentlingen, l’initiation musicale à l’école de musique de la Concordia à Fribourg et à la Yamaha Music School de Berne (Musikschule Kellenberger). Elle poursuit ses études pédagogiques notamment à l’IRPM (Institut Romand de pédagogie), en pédagogie Montessori (HEP) et en rythmique Jaques-Dalcroze (CAS à l’ijd de Genève).

Elise s’intéresse beaucoup à l’accompagnement des instruments à vent – elle est aussi clarinettiste - et elle se produit régulièrement avec des solistes pour des concours ou des récitals. D’ailleurs elle est également co-répétitrice au sein du Conservatoire de Fribourg. Elle est autant active en qualité de pianiste d’orchestre qu’en tant qu’organiste dans diverses paroisses.

Outre son activité de pianiste, Elise chante ponctuellement dans des chorales – elle a été membre du Chœur Suisse des Jeunes - et est demandée pour faire des harmonisations ou des arrangements au service de divers projets musicaux.

Luca Musy, Percussions

Luca Musy commence la percussion à l'âge de sept ans auprès de Louis-Alexandre Overney et intègre ensuite sa classe, ainsi que celle de Maxime Favrod, au conservatoire de Fribourg. Suite à ses études gymnasiales, il entre à la Haute Ecole de Musique de Lausanne dans la classe de percussions de Stéphane Borel. En juin 2014, il obtient son "Bachelor of Arts en Musique" et en juin 2016 son "Master of Arts en Interprétation musicale avec orientation Concert" auprès de Stéphane Borel, Nicolas Suter et Jacques Hostettler (Tchiki Duo). Au printemps 2016, il obtient la bourse "Renée et Pierre Glasson" afin de poursuivre ses études à la "Hochschule für Musik und Theater" de Hamburg. De 2016 à 2018, Luca intègre la classe de percussion de Cornelia Monske à la « Hochschule für Musik und Theater Hamburg ». En parallèle de ses études, il prend part à de nombreux projets de musique actuelle et de musique théâtrale, joue au sein des comédies musicales de la « Stage Entertainment », intègre le « Hamburg Percussion Ensemble » et le quatuor de musique contemporaine « Tomato Is A Fruit ».

En janvier 2019, Luca gagne la "Bourse de mobilité pour la création artistique" offerte par l'Etat de Fribourg. Celle-ci lui permettra de se rendre trois mois au Guatemala afin de créer un conte musical retraçant l'histoire du marimba.

Actuellement, Luca est actif en tant que percussionniste indépendant dans toute la Suisse, ainsi qu’outre frontière à diverses occasions. Il est créateur et directeur artistique de deux jeunes ensembles que sont l’ERCI (Ensemble Romand de Composition Instantané) et le « Quatuor Essor » (Quatuor 2 pianos – 2 percussions). Il joue régulièrement des programmes et instants musicaux en solo, avec le « Duo DLAM » (duo de marimbas et percussions qu’il a créé en 2012 avec Annick Richard), ainsi que le groupe « Boarding Pass » (soul-funk). En outre, il consacre une grande partie de son temps pour les projets d’autres amis artistes. Ces projets de création, toujours d’une très haute qualité inventive, oscillent entre musique théâtrale, performance interdisciplinaire, création contemporaine, musique expérimentale et musique de chambre. Finalement, Luca dédie également une partie de son activité à la composition de diverses œuvres pour percussions.

En septembre 2018, il crée l'association "Musyc'Art" qui gère ses productions artistiques. En donnant vie à ses projets personnels, Luca espère ainsi pouvoir contribuer au développement de la vie artistique de sa région


Dimanche 1er mars à l'église de Corpataux à 17h30

Image